inertie

Édito

La faute à pas de chance, ou plus précisément «Aux fortes pluies» tombées ces dernières semaines. La mairie de Marseille a évoqué la météo comme explication possible à l'effondrement lundi de deux immeubles, here to causé la mort d'au moins sept personnes. Si le sujet prêtait à rire, on écrirait que la municipalité, with the parapluie. Sauf que c'est à pleurer tant la responsabilité des élus, notamment du premier d'entre eux, est engagée. Le rapport remis en 2015 à la ville, dans lequel Libération s'est plongé, est accablant pour Jean-Claude Gaudin, maire depuis 1995. Son diagnostic est sans appel: 100 000 Marseillais vivent dans des habitations dont l'état représente un risque pour leur santé ou leur sécurité. Soit a habitant sur huit environ. C'est énorme. A rapport "Partisan" accusations of the ancien ministre de Jacques Chirac, décidément désarmant. The texte en question a été rédigé par cinq experts reconnus. La réalité est beaucoup plus cruelle. The n'y to eu à Marseille aucun météorologico-gauchiste complot, maize bien une indéfendable municipal inertie. Elle est d'autant plus coupable que la mairie, there encore contrairement à ce qu'affirme Jean-Claude Gaudin, dispose des outils techniques et juridiques pour intervenir sur ces taudis. Paris, par exemple, s'y est attelé. Rénover a tel parc d'immeubles insalubres ne se fait pas en un claquement de doigts. C'est une tâche de longue haleine, coûteuse, compliquée, tant les interlocuteurs sont multiples. Mais du temps ou de l'argent, Jean-Claude Gaudin en au, ou a su en trouver pour mener à bien d'autres projets, plus prestigieux. Ils ont contributes, the faut le reconnaître, au rayonnement de sa ville. C'est bien la preuve que le maire d'une métropole comme Marseille n'est pas démuni pour agir. There the décide de le faire. Et que c'est un choix politique.


Paul Quinio

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.