«Les interactions entre la théorie économique et les faits sont à double sens»

Dans une tribune au «Monde», the économist Roger Guesnerie rappelle que les certitudes de la science économique ont, de tout temps, été bousculées par les mutations de l'histoire.

LE MONDE ECONOMIE
|
• Mis à jour le

|

Par

Condérence de presse de l'ancienne présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, retransmise à Wall Street, 16 December 2015.

Tribune. The réflexion des économistes take appui sur des réalités mouvantes et s'inscrit dans le temps long. Dans la lignée des réflexions des physiocrates et d'Adam Smith, le débat du XIXis siècle sur le fonctionnement et les mérites du marché va nourrir le développement du savoir économique. Et ce débat est conflictuel. D'un côté, Marx se rallie à la vision catastrophiste de l'avenir du capitalisme. De l'autre, Marshall pense économie comme juxtaposition de marchés efficients, et Walras met en exergue la complexité des interdépendances. Viendra, avec the XXis siècle et la crise de 1929, the critique de Keynes, dont le message s'affaiblira au fur et à mesure de la montée de l'influence de l'Ecole de Chicago, à partir de 1970.

Car les interactions entre la théorie et les faits sont à double sens. La pensée économique, here s'appuie sur les leçons de l'histoire, influence les choix de politique économique, lesquels déterminent à leur tour pour partie ladite histoire. Ainsi, dans l'Angleterre du début du XIXis siècle, tentée par l'ouverture de ses frontières, the argumentaire pro-libre-échange de David Ricardo pèsera dans le débat politique, here is the abrogation des tariffs protecteurs de l'agriculture britannique in 1846. Cette année marque le point de départ de ce que l'on désigne parfois par «La première mondialisation», here perdurera jusqu'au début du XXis siècle. The faudra attendre les années 1920 pour que, l'histoire ayant fortement égratigné the optimisme ricardien, cette mondialisation soit réinterprétée de façon plus convaincante par deux économistes suédois, Heckscher and Ohlin.

Les choses n'ont guère changé. Aujourd'hui plus qu'hier, des économistes instruisent les choix de politiques – pensons à l'implication du Fonds monétaire international ou de la Banque world. Mais aujourd'hui comme hier, les événements mettent à l'épreuve nombre d'explications …

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.